Association du 48

ÉCRITURE CHORÉGRAPHIQUE ET INTERPRÉTATION

L’écriture chorégraphique et les modalités de son interprétation sont les moteurs essentiels des travaux de l’Association 48.
Fondée en 1995 par le chorégraphe Sylvain Prunenec, l’Association du 48 assure depuis 2012 la production déléguée des pièces de Dominique Brun et notamment le diptyque conçu à partir du Sacre du printemps de Vaslav Nijinski : Sacre # 197 et Sacre # 2. Une communauté d’intérêts et d’esprit s’est développée entre Sylvain Prunenec et Dominique Brun. Au-delà de leurs projets personnels, chacun des deux artistes chorégraphes est impliqué dans les projets de l’autre. Ces différentes collaborations, favorisées par une très grande complicité artistique, ont mené Sylvain Prunenec et Dominique Brun à s’associer au sein de l’Association du 48 et à envisager ensemble les projets futurs, tout en maintenant leurs exigences esthétiques personnelles.
Engagée depuis de nombreuses années dans une recherche qui la situe au croisement de son intérêt pour l’histoire de la danse et la création chorégraphique contemporaine, Dominique Brun s’attache à la redécouverte de notre patrimoine chorégraphique, non pas d’un point de vue muséal, mais en suscitant la mise en relation entre les archives disponibles et les interprètes d’aujourd’hui.
Elle favorise l’utilisation de la kinétographie Laban (système de notation pour la danse), dans et pour ses créations, mais aussi de nombreuses sources et archives qui permettent d’appréhender et de redonner vie à des écritures passées, souvent oubliées. Elle recrée ces danses à partir de partitions mais aussi à partir d’autres supports de consignation : photographies et films d’époque, vidéos, textes littéraires, croquis, notes, etc. Elle porte un regard résolument contemporain sur ces œuvres d’autrefois et souhaite leur redonner une visibilité au terme d’un travail d’interprétation. Elle ne cherche pas à « reconstruire » (vaine tentation d’origine) mais à « réinventer ».
Il s’agit pour elle de donner à voir aux publics d’aujourd’hui, ces œuvres chorégraphiques regagnées sur l’oubli, de placer ces danses d’hier hors des controverses de style ou d’époque, pour en extraire des matières susceptibles d’inspirer des créations chorégraphiques contemporaines où ce qui a été écrit côtoie ce qui s’écrit et ce qui s’écrira.

L’Association du 48 est soutenue par la DRAC Île-de-France / Ministère de la culture et de la communication au titre de l’aide à la structuration, et par la région Île-de-France au titre de la permanence artistique et culturelle.
Sylvain Prunenec est depuis 2015 en résidence au CDC Paris Réseau Danse. Dominique Brun est en résidence aux 2 Scènes, Scène Nationale de Besançon et artiste associée au Théâtre du Beauvaisis.