Sacre # 2
VERSION ORCHESTRALE
2014 / pour 30 danseurs contemporains / 35'
© crédit photo : Alain Julien
Recréation de la danse de Vaslav Nijinski de 1913, pour 31 danseurs contemporains

Chorégraphie Dominique Brun
assistée de Sophie Jacotot

Musique Le Sacre du printemps d’Igor Stravinsky sur instruments d’époque par l’Orchestre Les Siècles sous la direction de François-Xavier Roth

L’Élue Julie Salgues

Les femmes (distribution en alternance)
Caroline Baudouin, Marine Beelen, Anne Bogard, Garance Bréhaudat, Lou Cantor, Clarisse Chanel, Judith Gars, Sophie Gérard, Sophie Jacotot, Anne Laurent, Anne Lenglet, Virginie Mirbeau, Marie Orts, Laurie Peschier-Pimont, Maud Pizon, Mathilde Rance, Énora Rivière, Marcela Santander, Lina Schlageter


Les hommes (distribution en alternance)
Roméo Agid, Matthieu Bajolet, Fernando Cabral, Sylvain Cassou, Miguel Garcia Llorens, Maxime Guillon-Roi-Sans-Sac, Clément Lecigne, Corentin Le Flohic, Diego Lloret, Johann Nöhles, Edouard Pelleray, Sylvain Prunenec, Jonathan Schatz, Pierre Tedeschi, Vincent Weber

Régie générale Christophe Poux
Création Lumières Sylvie Garot
Régie lumières Matteo Bambi
Régie son Éric Aureau
Costumes Laurence Chalou
assistée de Léa Rutkowski
Peintures costumes Camille Joste
Atelier costumes Jeremie Hazael-Massieux, Sonia de Sousa
Réalisation Costumes Atelier José Gomez
Coiffures Guilaine Tortereau
Peinture Toiles Odile Blanchard, Giovanni Coppola, Jean-Paul Letellier.
Remerciements à l’Atelier Devineau

Durée : 35 minutes

Sacre # 2 a été créé le 13 mars 2014 au Manège de Reims, en coréalisation avec l’Opéra de Reims

Coproduction
Association du 48; Ligne de Sorcière; Le Manège, scène nationale de Reims; Théâtre des Bergeries, Noisy-le-Sec; Arcadi (Action régionale pour la création artistique et la diffusion en Île-de-France); MC2, scène nationale de Grenoble; l’Apostrophe, scène nationale de Cergy-Pontoise et du Val-d'Oise; Ballet du Nord, Olivier Dubois - Centre chorégraphique national de Roubaix Nord-Pas-de-Calais; Le Théâtre, scène nationale de Saint-Nazaire; Le Grand R, scène nationale de La Roche-sur-Yon. Avec le soutien des Treize Arches, scène conventionnée de Brive; du Centre chorégraphique national de Franche-Comté à Belfort; du Centre chorégraphique national de Caen Basse-Normandie (accueil studio); du Centre chorégraphique national de Grenoble (accueil studio); de l’Opéra national de Bordeaux; de la DRAC Île-de-France / Ministère de la culture et de la communication au titre de l’aide au projet de création et de l’aide à la résidence chorégraphique. Avec le soutien de l’Adami et l’aide à la diffusion d’Arcadi. Remerciements : Tanguy Accart, Isabelle Ellul, Françoise Lebeau, Frédérique Payn et Nicolas Vergneau.

© crédit photo : Laurent Philippe

CRÉATION 2014

Sacre # 2 de Dominique Brun propose une recréation in extenso de la chorégraphie du Sacre du printemps de Vaslav Nijinski, avec des costumes et un décor inspirés de ceux de Nicolas Roerich, sur la musique d’Igor Stravinsky dans la version de l’Orchestre Les Siècles dirigée par François-Xavier Roth. Ce spectacle est l’aboutissement d’un travail entamé par la chorégraphe en 2008, lorsqu’elle recrée quelques extraits de cette même pièce pour le film de Jan Kounen, Coco Chanel et Igor Stravinsky. Servi par une distribution de 30 danseurs contemporains, Sacre # 2 s’appuie sur un travail de recherche mené par Dominique Brun et deux historiens, Juan Ignacio Vallejos et Sophie Jacotot, pour retrouver les archives de l’œuvre de 1913, les rassembler, les analyser et les interpréter, mais aussi mettre au jour des images, des écrits, un contexte permettant de recréer du mouvement là où les archives font défaut.

Sacre # 2 se propose comme alternative à la première reconstitution de la chorégraphie de Vaslav Nijinski (d’où son titre, à compter d’un Sacre # 0 qui serait celui de Nijinski), dansée pour la première fois par le Joffrey Ballet en 1987, grâce au travail réalisé par deux chercheurs, Millicent Hodson et Kenneth Archer. Tout en restant au plus près des sources d’archives – qui constituent pour la chorégraphe de véritables contraintes d’écriture –, Dominique Brun adopte une démarche différente de celle de ses prédécesseurs : prenant acte de la perte de l’œuvre d’origine, elle renonce au fantasme d’une reconstitution illusionniste de la chorégraphie de Nijinski et affirme des choix d’écriture. Pour ce faire, elle s’appuie notamment sur le seul témoignage de l’écriture chorégraphique de Nijinski dont on dispose : la partition de sa première pièce, L’Après-midi d’un faune, qu’il a lui-même transcrite en 1915, trois ans après la création, dans un système d’écriture de la danse inspiré du système Stepanov. Traduite et publiée en notation Laban en 1991, cette partition a servi de support au travail réalisé par Dominique Brun – qui est aussi notatrice Laban – sur L’Après-midi d’un faune.

S’ajoutent, pour le Sacre, des archives multiples : des témoignages de personnes ayant dansé ou vu le spectacle en 1913 ; des critiques de presse ; des annotations concernant la danse réalisées sur la partition musicale par Marie Rambert (assistante de Nijinski) et par Igor Stravinsky ; une riche iconographie, composée de quelques photographies et de dessins de Valentine Gross-Hugo, Emmanuel Barcet ou Nicolas Roerich. Ces documents proposent des postures (corps ramassés, dos ployés, jambes en rotation interne, coudes au corps…), des actions (piétinements, tremblements…), des dispositions de groupes dans l’espace (serrés, asymétriques…), des indications rythmiques (répartition des rythmes entre les groupes, métrique propre à la danse…), des procédés de composition (répétition…) et parfois des qualités de mouvement. Interprétés, commentés, croisés avec d’autres références, ils irriguent l’imaginaire de la chorégraphe et des interprètes, donnant un sens contemporain au travail de reconstitution et permettant peut-être d’appréhender de façon inédite l’œuvre chorégraphique de Vaslav Nijinski.

Sophie Jacotot

Le Reportage Culture Box France 3
Dominique Brun reconstitue le ballet mythique de Nijinski : cliquez ici