Biographie

SYLVAIN PRUNENEC

Formé au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris puis auprès de Ruth Barnes, Sylvain Prunenec a été interprète pour Odile Duboc, Dominique Bagouet, Trisha Brown, Nathalie Collantes, Hervé Robbe, Boris Charmatz, Christian Rizzo, Olga De Soto.

En 2006, il participe à la création de «O,O» de Deborah Hay.  En juillet 2008, au Festival d’Avignon (Sujet à vif), il danse dans Trois cailloux mis en scène par Didier Galas. Il reprend le rôle de Julie Nioche dans Nos solitudes (2011), joue dans Le cabaret discrépant d’Olivia Grandville et dans Passage à l’acte de Fanny de Chaillé et Philippe Ramette.

Interprète auprès de Dominique Brun depuis 2012, il danse dans Sacre # 197 ; Sacre # 2 ; L’après-midi d’un faune ; Jeux, trois études pour sept petits paysages aveugles ; Pierre et le loup.

Au cinéma, il tourne dans Jeanne et le garçon formidable (1998) d’Olivier Ducastel et Jacques Martineau, et dans le film de Jean-Paul Civeyrac, Toutes ces belles promesses (2003).

Depuis 1995, au sein de l’association du 48, Sylvain Prunenec crée ses propres pièces souvent en collaboration avec des musiciens : Verso Vertigo (Fondation Cartier, 1996), Bat̂ i (Centre Georges- Pompidou – les solitipi, 1998) avec Fred Bigot, musicien électronique, La Finale (Ircam, Festival Agora, 2002), Fronde Ethiopia (Montpellier Danse, 2002) avec Françoise Rivalland, percussionniste.

En résidence au Forum culturel, scène conventionnée de Blanc-Mesnil, il crée deux pièces sur le thème du corps démembré : Effroi, solo (2003), et Redoux (2004) pour six interprètes, présenté l’année suivante au Centre Georges-Pompidou.

En janvier 2007 au Centre national de la danse, il présente Lunatique, inspiré des travaux du physiologiste Etienne-Jules Marey. About you, pièce pour quatre interprètes créée en 2008, qui s’appuie sur la décomposition du mouvement (Centre Georges Pompidou, 2009).

En résidence au Théâtre de Vanves (saison 2008-2009), il entame une nouvelle étape de son travail : rendre lisible dans le corps les chemins pas toujours très ordonnés des intentions et des sentiments. Le duo Ouvrez ! avec Kerem Gelebek est créé en décembre 2008 pour l’ouverture du festival Ardanthé. Gare ! un solo sur les thèmes du dépit amoureux, de la pulsion criminelle et de l’extase sexuelle, est créé en février 2011 au Théâtre de la Cité Internationale à Paris dans le cadre du festival Hors Saison.

Dans le cadre du festival Concordan(s)e en avril 2010, Sylvain Prunenec collabore avec l’écrivain Mathieu Riboulet pour la création de Jetés dehors.

En 2012, dans le cadre du festival Actoral, il crée avec Anne-James Chaton, poète sonore, Le cas Gage ou les aventures de Phineas en Amérique.

En résidence sur le territoire de Marne et Gondoire (77) entre 2012 et 2015, il crée Précis de camouflage, pièce pour le jeune public. Vos jours et vos heures, inspirée du roman Les vagues de Virginia Woolf est créée en juin 2015 à Noisy-le-Sec dans le cadre des Rencontres Chorégraphiques Internationales de Seine Saint-Denis.

Zugunruhe, état d’agitation avant la migration, un duo avec la danseuse et chorégraphe Tatiana Julien est crée à l’Atelier de Paris – Carolyn Carlson en janvier 2017 dans le cadre de sa résidence à Paris Réseau Danse.

Il propose régulièrement des performances, improvisations en extérieur ou dans des centres d’art : FRAC Le Plateau, 2004 ; La Villette 100 Dessus Dessous, 2004 ; Fondation Cartier, 2005 ; La Villette Hors Champs, 2005 ; Barbirey Entre cour et jardins, 2006 ; festival We Want Rock’n Roll lelabo Paris, 2007 ; Parc culturel de Rentilly et Domaine de Chamarande, 2012, Lieux mouvants 2014, festival pluridisciplinaire en Bretagne. En avril 2016, il danse au Fonds Hélène et Edouard Leclerc à Landerneau dans le cadre de l’exposition 3ème scène Opéra National de Paris. Il collabore avec les plasticiens Clédat & Petitpierre pour la création d’Abysse, une sculpture à activer, créée dans le cadre du festival New Setting (Fondation Hermes) 2014 et présentée notamment à Beaubourg Malaga (Espagne) et au Centre Georges Pompidou à Paris. En juin 2017, il propose une performance improvisée avec le vocaliste anglais Phil Minton à l’Atelier de Paris.

En avril 2019, il se lance dans le projet intitulé 48ème parallèle : une traversée de cinq mois du continent eurasien, à pied ou en train, de la pointe du Raz à l’île de Sakhaline en Russie extrême- orientale, au cours de laquelle des danses sont proposées sur des places publiques, aux habitants, aux passants.

En février 2020 est créé Se laisser pousser les animaux en collaboration avec la peintre Françoise Pétrovitch et Hervé Plumet (musique, vidéo), au Centre Georges Pompidou à Paris, dans le cadre de la programmation de la Galerie des enfants.

À partir de janvier 2020, Sylvain Prunenec est accueilli en résidence au Théâtre Louis Aragon de Tremblay-en-France.