Résidences

RESIDENCE ENTRE LE THEATRE ENTRE LE THEATRE LOUIS ARAGON / TREMBLAY-EN-FRANCE ET LA COMPAGNIE ASSOCIATION DU 48 ( 2019-2020)

Sylvain Prunenec trouve au Théâtre Louis Aragon un véritable point de chute pour rassembler et partager son expérience de marche et de danse le long du 48e parallèle, entre la Bretagne et la Russie. Ses temps de travail au studio vont être autant de laboratoires de recherche et de réflexion pour mettre en perspective tous les matériaux récoltés et envisager les façons d’en faire des matières à création. C’est aussi l’occasion d’organiser, à chaque session de résidence (4 fois 1 semaine), des temps de partage du processus en cours avec les habitants, sous différentes formes (balades insolites, danses métronomiques…). La question de la marche, du paysage, de la nature, et de l’homme dans son environnement est centrale dans le projet de résidence. Dans cet élan, il élabore un projet participatif spécifique pour le Parc de La Noue, quartier prioritaire de la ville de Villepinte, tout en développant des ateliers en partenariat avec des structures liées au handicap.

RESIDENCE A FORMAT (2020)

© Gaëlle Schwerdel

L’association Format a pour but la   promotion et le développement de la   danse contemporaine et de la culture   chorégraphique en Ardèche méridionale   auprès d’un large public. Il s’agit de créer   une dynamique culturelle sur le département par l’intermédiaire d’actions d’envergure locales et nationales : création d’événements, éducation artistique et culturelle, actions pédagogiques et de transmission, soutien à la création, mise en réseau… Dans ce cadre, FORMAT accompagne des résidences de création d’artistes chorégraphiques, où les notions d’espace et de temps sont centrales. Format invite les artistes à s’immerger dans des modalités de rencontres inédites avec les habitants et le public, révélant par là les enjeux d’un rapport de familiarité et de spontanéité avec la danse.
Dans ce cadre, la compagnie est accueillie en résidence de création par Format pour le projet 48ème parallèle – Chorégraphie pour longues distances, qui se déroulera dans 3 déclinaisons distinctes :

  • résidence de création pour la pièce chorégraphique
  • transmission pour une journée de randonnée chorégraphique,
  • création d’une exposition à la médiathèque intercommunale Jean-Ferrat d’Aubenas.

RESIDENCE PARIS RESEAU DANSE (2015-2017)

© crédit photo : Patrick Berger

Depuis janvier 2015, Sylvain Prunenec est en résidence longue au sein du Paris Réseau Danse (CDC Atelier de Paris-Carolyn Carlson, L’étoile du nord-scène conventionnée danse, micadanses-ADDP, studio Le Regard du Cygne-AMD XXe).

Comme la résidence en Marne-et-Gondoire, la résidence de Sylvain Prunenec à Paris Réseau Danse a été prolongée de 6 mois jusqu’en juin 2017. Ce dispositif permettra de créer Zugunruhe, état d’agitation avant la migration ainsi que le duo avec Phil Minton. Les résidences longues, d’une durée de 3 ans, comme celles dont ont bénéficié Sylvain Prunenec et Dominique Brun, constituent un cadre précieux pour développer des projets de création et d’actions envers les publics.

Chaque résidence permet d’articuler une problématique autour d’un ou des projets de création de Sylvain Prunenec. En Marne et Gondoire il était question de mettre en relation une démarche chorégraphique avec un territoire, cela a donné lieu à plus de 200 heures d’actions culturelles et artistiques auprès de multiples publics (scolaires, pratiquants amateurs, personnes en situation de handicap, personnes âgées, etc.).
A Paris Réseau Danse, il s’agit d’articuler un projet artistique dans le cadre d’une résidence partagée, composée de quatre lieux à la physionomie tout à fait différente. Le projet est axé autour de la création (temps de recherche) et de la diffusion du répertoire.

HISTORIQUE DES RESIDENCES

  • Blois
  • Blanc-Mesnil
  • Résidence IN SITU du département de Seine-Saint-Denis à Bagnolet ( 2011-2012)
  • Marne et Gondoire ( 2011-2015)
  • Paris Réseau Danse ( 2015-2017)
  • Tremblay ( 2019-2020)
  • Format ( 2020)